Dès l'aube on reprend notre bus climatisé, là on comprend que ça ne sera pas des vacances mais un cours d'histoire permanent. On s'arrêtera bientôt dans un village, à l'heure qu'il est il n'y a presque personne dans les rues, ça a l'air abandonné. Il fait déjà très chaud, la région est semi désertique. Les maisons ou havelis sont quasi toutes décorées de fresques surprenantes. C'est magnifique. Un jeune garçon va nous accompagner et nous ouvrir un de ces havelis, splendid même si on se rend compte que le temps à dégradé sérieusement ces décors et que quelques restaurations maladroites ont été pratiquées. On visitera plusieurs de ces maisons finalement habitées par des familles de commerçants. Inutile de dire que le confort n'est pas celui qu'on a l'habitude d'exiger dans nos pays occidentaux. Après nos visites d'intérieurs nous voilà à nouveau dans ce village qu'on ne reconnaît plus, les habitants ont investi les rues, les commerces ont ouverts, les vendeurs nous poursuivent. Une femme promet que si on lui donne un peu d'argent elle nettoiera le village, notre guide surpris par cette promesse lui laissera un petit billet.

On repart sur la route mais on s'arrêtera à Fathepur, là aussi il y a quelques havelis magnifique. Beaucoup de monde dans ce gros village.
Dès la descente du bus des femmes nous attendent, elles ont des saris magnifiques et se sont faites belles pour nous. Une d'elle est particulièrement remarquées avec son enfant dans les bras dont les yeux ont été marqués de khol. Bien entendu elle s'est préparé pour vendre son image ; les photos seront payantes. On fumera des cigarettes indiennes et on aura droit à une préparation de feuille fourré à chiquer. Le marché est installé, c'est coloré mais ça sent mauvais très mauvais.

On reprend la route, puis on arrive près de Bikaner, vite l'hôtel le Lalgarh Palace un véritable palais de maharaja, superbe et grandiose. Repas sur le pouce, découverte de la chambre qui a une superficie nettement supérieure à la norme, immense, à cela s'adjoint une bureau et une spacieuse salle de bain. On a envie de goûter à la piscine, celle ci est situé dans le palais elle est couverte et malheureusement l'eau est glacée, on renoncera à la baignade de toute façon on a pas le temps. On repart aussitôt visiter Bikaner. Le palais est magnifique. On y passera quelques heures, puis pour nous détendre on fera une ballade en rikshaw ou touctouc. Incroyable et inoubliable moment, ça file très vite, ya du monde partout, ça file trop vite et d'un seul coup on s'arrête. On est stopé net, un train va passer, on est arrété non loin d'un passage à niveau, vite on descend pour être plus prêt encore. La barrière est baissé. Les gens se sont aglutinés, mais n'hésitent pas à passer dessous. On croirais que la ville entière est là ça grouille, j'en profite pour faire des photos, on restera ici à regarder le flot incessant et hyper actif de ces gens. 10 minutes plus tard le train arrive et là les gens s'arrêtent, le train passe. On reprend notre rikshaw à fond dans la ville à éviter les gens, les vaches, les trous dans le bitume, c'est impressionnant. On rejoindra notre point de départ, mais on est prêt à recommencer...c'était une expérience unique.

On rejoint l'hôtel, on a une soirée. On est attendu à une heure de route, il fait nuit, le bus s'arrête, on apperçoit au loin des flammes, c'est là. Un jeune garçon nous attend une torche à la main et nous guidera vers ces flammes. Une table en demi cercle a été dressé là en plein milieu de rien et devant il y a une scène avec des musiciens et une danseuse. On mangera des trucs mais la lumière est si lègère qu'on ne vera pas vraiment ce que c'était. Puis la musique, la danse , les étoiles c'est  beau. Véro se laissera entrainer dans les danses rajastani. On est bien ici.

DSC04888 DSC04894 DSC04920 DSC04924