Indiaga

15 mai 2011

Blog

Les textes de ce blog sont en cours de rédaction.

Nous avons une pensée pour les gens sympas que nous avons rencontrés et tout particulièrement:

India_holy

Posté par croco à 10:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 avril 2011

Jaisalmer

De notre palais de Maharaja on repart au petit matin, direction Jaisalmer. La route est bonne, normal l'armée ici doit pouvoir se rendre aisement à la frontière du Pakistan. De la route on surprendra quelques gazelles. Puis on s'arrêtera là dans une école. On rentrera même dans une classe. Les élèves sont sages et nous regardent fixement. On aura droit à un cours sur l'alphabet indi. On repartira vers notre destination, la ville d'or. En arrivant on sent qu'on approche du désert du Thar, c'est la fournaise. La pierre est effectivement dorée, c'est très beau. En premier lieu on aura droit au marchand de pachmina, véritable pachmina 1 fil, 2 fils, 3 fils, j'ai rien compris, la crême de la cream parait-il, on raménera un souvenir. Mais on est pressé de continuer.  Rendez vous au lieu de crémation, ça commence fort. De loin c'est magnifique, une série de cénotaphes royaux et une sorte de hangar en tôle, c'est là. On aura droit à tous les détails des cérémonies de la crémation et c'est d'ailleurs sous ce toit en tôle que ça se passe, un peu reffroidissant malgré la température caniculaire. Au loin une cité fortifiée avec ces remparts impressionnants. C'est Jaisalmer.
Puis au couché de soleil on rejoindra l'hôtel en plein dans le désert de Thar. Façade majestueuse, le reste de l'hôtel l'est beaucoup moins c'est l'hôtel Thar Vilas. Une soirée au bord de la piscine avec musiciens et danses du désert. Puis au lit on est déjà crevé.

DSC05182 DSC05185 DSC05199

 

Posté par croco à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2011

Mandawa vers Bikaner

Dès l'aube on reprend notre bus climatisé, là on comprend que ça ne sera pas des vacances mais un cours d'histoire permanent. On s'arrêtera bientôt dans un village, à l'heure qu'il est il n'y a presque personne dans les rues, ça a l'air abandonné. Il fait déjà très chaud, la région est semi désertique. Les maisons ou havelis sont quasi toutes décorées de fresques surprenantes. C'est magnifique. Un jeune garçon va nous accompagner et nous ouvrir un de ces havelis, splendid même si on se rend compte que le temps à dégradé sérieusement ces décors et que quelques restaurations maladroites ont été pratiquées. On visitera plusieurs de ces maisons finalement habitées par des familles de commerçants. Inutile de dire que le confort n'est pas celui qu'on a l'habitude d'exiger dans nos pays occidentaux. Après nos visites d'intérieurs nous voilà à nouveau dans ce village qu'on ne reconnaît plus, les habitants ont investi les rues, les commerces ont ouverts, les vendeurs nous poursuivent. Une femme promet que si on lui donne un peu d'argent elle nettoiera le village, notre guide surpris par cette promesse lui laissera un petit billet.

On repart sur la route mais on s'arrêtera à Fathepur, là aussi il y a quelques havelis magnifique. Beaucoup de monde dans ce gros village.
Dès la descente du bus des femmes nous attendent, elles ont des saris magnifiques et se sont faites belles pour nous. Une d'elle est particulièrement remarquées avec son enfant dans les bras dont les yeux ont été marqués de khol. Bien entendu elle s'est préparé pour vendre son image ; les photos seront payantes. On fumera des cigarettes indiennes et on aura droit à une préparation de feuille fourré à chiquer. Le marché est installé, c'est coloré mais ça sent mauvais très mauvais.

On reprend la route, puis on arrive près de Bikaner, vite l'hôtel le Lalgarh Palace un véritable palais de maharaja, superbe et grandiose. Repas sur le pouce, découverte de la chambre qui a une superficie nettement supérieure à la norme, immense, à cela s'adjoint une bureau et une spacieuse salle de bain. On a envie de goûter à la piscine, celle ci est situé dans le palais elle est couverte et malheureusement l'eau est glacée, on renoncera à la baignade de toute façon on a pas le temps. On repart aussitôt visiter Bikaner. Le palais est magnifique. On y passera quelques heures, puis pour nous détendre on fera une ballade en rikshaw ou touctouc. Incroyable et inoubliable moment, ça file très vite, ya du monde partout, ça file trop vite et d'un seul coup on s'arrête. On est stopé net, un train va passer, on est arrété non loin d'un passage à niveau, vite on descend pour être plus prêt encore. La barrière est baissé. Les gens se sont aglutinés, mais n'hésitent pas à passer dessous. On croirais que la ville entière est là ça grouille, j'en profite pour faire des photos, on restera ici à regarder le flot incessant et hyper actif de ces gens. 10 minutes plus tard le train arrive et là les gens s'arrêtent, le train passe. On reprend notre rikshaw à fond dans la ville à éviter les gens, les vaches, les trous dans le bitume, c'est impressionnant. On rejoindra notre point de départ, mais on est prêt à recommencer...c'était une expérience unique.

On rejoint l'hôtel, on a une soirée. On est attendu à une heure de route, il fait nuit, le bus s'arrête, on apperçoit au loin des flammes, c'est là. Un jeune garçon nous attend une torche à la main et nous guidera vers ces flammes. Une table en demi cercle a été dressé là en plein milieu de rien et devant il y a une scène avec des musiciens et une danseuse. On mangera des trucs mais la lumière est si lègère qu'on ne vera pas vraiment ce que c'était. Puis la musique, la danse , les étoiles c'est  beau. Véro se laissera entrainer dans les danses rajastani. On est bien ici.

DSC04888 DSC04894 DSC04920 DSC04924

Posté par croco à 20:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2011

Delhi - vers Mandawa

Enfin arrivé à Delhi dans la nuit, l'aéroport est très moderne et propre les couloirs sont très long et le sol est couvert d'une epaisse moquette chamarrée du goût des années 70'. On passe toutes les formalités et on court chercher un distributeur de roupies, on arrive pas à comprendre comment ces machines fonctionnent alors on laisse tomber, on verra plus tard. On va vite fumer une cigarette à l'extérieur. On cherche à sentir les odeurs mais surtout ce qui nous frappe c'est une atmosphère lourde de fumée et puis il fait chaud. On rejoint notre accompagnateur, un Indien type; des lunettes, une petite moustche et bien bronzé, il s'appelle Surindra et fait partie de la caste des guerriers (autant dire pas rien !). On file à l'hôtel à une heure de l'aéroport, on est pressé de découvrir ce pays, déjà ça bouge partout dans les rues. Le lendemain vite on découvre Delhi, le Raj Ghat, la porte de l'Inde, on passe devant les bâtiments officiels, c'est vivant, ça bouge, c'est frénétique, il fait déjà très chaud.
Au Raj Ghat on rencontre des groupes d'écoliers qui veulent nous photographier. A l'India Gate on est assailli de vendeurs, de femmes et d'enfants qui mandient. Des femmes collent à Véro et veulent lui faire des dessins à l'ennée sur les mains, là aussi les indiens veulent nous photographier, ils nous regardent fixement et nous prennent discrétement avec leurs appareils photos ou leurs téléphones portables. On déjeunera dans un petit restau de delhi, simple mais déjà des saveurs différentes.

On laisse Delhi et on prend la route vers Mandawa. Ici, la conduite est normalement à gauche, si à Delhi il semble qu'il y ait quelques règles de code de la route, ailleurs c'est différent, ça claxonne sans arrêt, ça double, ça freine, ça débouche sans regarder, ça traverse partout, ça stationne n'importe ou. Il n'est pas rare de voir des véhicules rouler en contresens et les vaches en plein milieu des routes, ici on n'ecrase pas une vache elle est sacrée, alors si on arrive pas à l'éviter c'est nous qui irons dans le fossé. Quant aux routes, il y en a de plusieurs catégories; à part la largeur on comprend pas bien la différence, il est vrai que certaines ressemblent plus à des pistes. Il y a des dos d'âne matérialisés par des cailloux sur le côté. Des trous, des travaux non achevés c'est déroutant.

Sur la route on fait une halte dans un routier touristique, thé café samossa au chou et à l'oignon.

On repart, la route est longue et mauvaise. Enfin on arrive en fin de journée, à l'hôtel Sara Vilas cadre agéable et calme, on dîne sur une pelouse à l'anglaise j'apprendrais à faire quelques nan dans un four à nan. Notre chambre est très jolie est spatieuse. On est enfin en Inde...

DSC04793 DSC04738 DSC04755 DSC04771

Posté par croco à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2010

Programme / carte

1e JOUR :ZURICH /DELHI नई दिल्ली
2e JOUR : DELHI /MANDAWA (265 km)
3e JOUR : MANDAWA /BIKANER (190 km)
4e JOUR : BIKANER /JAISALMER (330 km)
5e JOUR : JAISALMER
6e JOUR : JAISALMER /JODHPUR /ROHET (335 km
7e JOUR : ROHET /RANAKPUR /UDAIPURउदयपुर  (245 km)
8e JOUR : UDAIPUR /NIMAJ (265 km)
9e JOUR : NIMAJ /PUSHKAR /JAIPUR (235 km)
10e JOUR : JAIPUR
11e JOUR : JAIPUR /FATEHPUR SIKRI /AGRA (235 km)
12e JOUR : AGRA /JHANSI /ORCHHA /KHAJURAHO
13e JOUR : KHAJURAHO /VARANASI
14e JOUR : VARANASI /
15e JOUR : DELHI /ZURICH /PARIS

map_of_india

Posté par croco à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 octobre 2010

India...

Il aura fallu enfin se décider à plonger dans un rêve, jusqu'ici inaccessible parceque trop, l'Inde c'était trop... trop fort, trop grand, trop paradoxale mais tant qu'à faire...

Il aura fallu faire des choix, Cachemire, Punjab, Uttar Pradesh, le Kerala, Kolkata, Pondichery, Bombay, le Gange, le Bengale, Madras, Rajasthan, Varanasi, Darjeeling, Goa....

En premier lieu il convenait de reconnaître qu'à ne pas choisir on ne ferait rien. Alors si on ne faisait rien on se passerait de tout et là ce n'était pas envisageable.

Alors il fallait se rappeler pourquoi et là la liste est longue; les sadhu, les ashram, les palais de maharadja, le kulfi, le curry, les épices, le thé chai, les gros diamants, Gandhi, James Bond, Mère Thèresa, Nehru, l'empire, les rikshaw, les tigres, les vaches, les éléphants à petites oreilles, le coton, le Taj Mahal, le cinéma, Jaipur, les incrustations nasales, l'indouisme,les sikhs, le bouddhisme, les musulmans, les comptoirs, les crémations, la mort, la couleur, l'Himalaya, Bollywood, les saris, 1,2 milliards d'habitants, Tata mobile, le riz, la mousson, tanddori ou biryani, la roupie, les bus, les deserts et la jungle, le kamasutra, vishnu, les fakir...

Inimaginable, c'est fait on a tranché on part...inde_varanasi_ghats02

Posté par croco à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]